Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a enregistré ce mardi 22 septembre 2020, 16 nouveaux cas de COVID-19 sur 546 échantillons prélevés soit 2,9% de cas positifs, 52 guéris et zéro décès.    ◊    "A la date du 22 septembre, la Côte d’Ivoire compte donc 19 343 cas confirmés dont 18 682 personnes guéries, 120 décès et 541 cas actifs. Le nombre total d’échantillons est de 153 228", énonce un communiqué presse du ministère.    ◊   
DEPECHES

Les fauteurs de troubles de l’école ivoirienne définitivement radiés, annonce la ministre de l’Education nationale

:

Abidjan - La ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Camara, a annoncé, au cours d’une rencontre avec les acteurs de la société civile, que tous les fauteurs de troubles “identifiés, dénoncés et condamnés” seront définitivement radiés des établissements scolaires publics et privés.

“Je le dis ici et je veux que les parents de Côte d’Ivoire le retiennent : tous les enfants coupables seront radiés de toutes les écoles publiques comme privées”, a dit, mercredi, Kandia Camara à l’ensemble de la communauté éducative après la mort de trois élèves dans des manifestations violentes de groupements d’individus voulant des départs anticipés pour les congés de Noël et de nouvel an.

Selon Kandia Camara, les sanctions concerneront désormais aussi les parents qui seront tenus de rembourser les frais de réparation des casses perpétrées par leurs progénitures mineures.

Selon un bilan du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, ces manifestations enregistrées dans plusieurs localités du pays ont fait trois morts, 80 interpellations dont 42 personnes déférées devant le parquet aussi bien à Abidjan qu’à l’intérieur du pays.

Kandia Camara a vivement condamné ces violences “d’enfants qui assassinent leurs camarades, vos enfants, nos enfants”, appelant les parents au tribunal de la conscience de leurs responsabilités qu’ils doivent assumer.

“Allons-nous continuer d’être silencieux face à nos enfants qui assassinent nos enfants ?”, s’est interrogée Mme Kandia Camara, lors de la rencontre avec les parents d’élèves, les chefs traditionnels, les guides religieux, les syndicalistes, les élus et autorités administratives, qui s’est déroulée en présence de ses collègues de l’Intérieur, de la Sécurité et de la Justice, ainsi que du directeur général de la police et du commandant supérieur de la gendarmerie.



12. Dec, 2019