LA DIRECTION DE LA PROMOTION HUMAINE (DPH) DU DISTRICT D’ABIDJAN A DECIDE DE SE MOBILISER UNE FOIS DE PLUS POUR SOUTENIR LA CAMPAGNE OCTOBRE ROSE 2018 ET PARTICIPE A DIFFERENTES ACTIONS D’INFORMATION ET DE SENSIBILISATION TOUT AU LONG DU MOIS D’OCTOBRE   ◊    DEPOT DE DOSSIERS DE LA 5 EME EDITION DU PRIX ALASSANE OUATTARA DU JEUNE ENTREPRENEUR EMERGENT DU 15 AU 20 OCTOBRE 2018 DE 7H A 18H A L’IMMEUBLE SIGNAL PLATEAU. DE LA 5 EME EDITION DU PRIX ALASSANE OUATTARA DU JEUNE ENTREPRENEUR EMERGENT DU 15 AU 20 OCTOBRE 2018 DE 7H A 18H A L’IMMEUBLE SIGNAL PLATEAU   ◊   
ITINERAIRE

El Hadj Adama Timité, le bienfait n’est jamais perdu, machiniste conducteur

Avec lui, l’adage qui dit  que le bienfait n’est jamais perdu prend tout son sens.  Adama Timité, transporteur de mini car sur le tronçon Abidjan-Guibéroua dans le département de Soubré,  ne pouvait s’imaginer  un seul instant que pour un service rendu à quelqu’un qui avait des difficultés à payer le titre de transport de ses enfants, cela pouvait lui rapporter gros. Il ne pouvait pas s’attendre que cet acte de générosité posé à l’égard d’un inconnu en difficulté puisse lui valoir, cinq ans plus tard, une embauche à la ville d’Abidjan en qualité de machiniste conducteur. 

Ayant eu quelques  petits soucis  avec son oncle Timité Abdoulaye,  et titulaire du permis de conduire, jeune chauffeur de son état, il décide de voler de ses propres ailes.  Comme pour relever le défi de se prendre en charge, il va postuler en tapant à plusieurs portes, dont celle de la ville d’Abidjan, et c’est en y déposant ses dossiers qu’il  va retrouver l’homme à qui il a rendu service cinq ans plus tôt. En homme très reconnaissant, qui l’a reconnu aussitôt, décide de lui renvoyer l’ascenseur, en intervenant auprès du doyen N’Koumo Mobio, maire de la ville d’Abidjan, pour l’embaucher en qualité de chauffeur, avec le statut d’agent contractuel,  en décembre 1988.

EL Hadj Timité, après une période d’essai concluant, est mis à la disposition  du chef de cabinet d’alors, M. AkossI Yobou Augustin, qui fut son premier patron.  Son dévouement, son sens aigu pour le travail bien, son assiduité à la tâche, sa discrétion reconnue de tous vont  lui valoir son embauche, un an après, c´est-à-dire en 1989.

Courtois et disponible, M. Timité, après M. Akossi,  va conduire successivement  le doyen M’Koumo Mobio lui-même,  Dr Kouassi Monique, directrice de la Santé et l’Hygiène publique,  M. Amangoua Lookensy, directeur de cabinet du maire M’Koumo,  Zaba Zadi Lazar, chef de cabinet du gouverneur Amondji et, depuis 2011, Koutouan Jérôme, chef de cabinet du gouverneur Mambé.

De teint clair, de taille moyenne, bien conservé, EL Hadj, comme l’appellent affectueusement ses proches, originaire de la région de Mankono, né le 22 août 1958, à M’Bahiakro, a attrapé le ‘´virus´´ du volant dès l´adolescence, aux côtés de son défunt oncle, Timité Abdoulaye dit "crapaud″, transporteur de renom dans la  région de Gagnoa, dans les années 70, qui lui a transmis le goût du volant, et à qui son jeune neveu Adama voulait ressembler.

Durant tout son parcours dans le métier de chauffeur, le vieux Timité n’a jamais provoqué d’accident de la circulation. Quand on lui demande son secret, il répond sans hésiter que « c’est la grâce de Dieu, ajoute qu’un bon chauffeur est celui qui garde son sang-froid, quelle que soit la situation, un chauffeur doit aussi avoir le coup  d’œil, être vigilant, savoir anticiper sur les choses, être discipliné et surtout ne doit faire de la vitesse que quand le véhicule l’exige ». Car pour lui, c’est l’indiscipline et le non- respect du code de la route qui sont à la base de nombreux accidents de la circulation de nos jours. »

Ce père de famille de 11 enfants est un modèle, pour sa communauté religieuse et son entourage. De l’avis de son entourage, le vieux Timité, musulman de confession, d’une grande foi, est une personne sans histoire, respectueuse, effacée, humble, tolérante, qui vit en parfaite intelligence avec  tout le monde. 

Ces qualités, qui lui sont reconnues de tous, expliquent que durant ses trente ans de service, El Timité n’ait jamais eu  de dispute avec aucun agent du District. Et il prie le Tout-Puissant de rester en bonne santé et de demeurer en parfaite symbiose avec ses collaborateurs, jusqu’à son départ à la retraite prévue pour le 22 décembre de cette année.

 

Nathalie Konan