MONSIEUR LE MINISTRE GOUVERNEUR ROBERT BEUGRE MAMBE ET LE CONSEIL DU DISTRICT AUTONOME D´ABIDJAN SOUHAITENT AUX ABIDJANAIS UNE EXCELLENTE ANNEE 2019   ◊    …QU’ELLE SOIT PLEINE DE SERENITE, DE PAIX, d’AMBITION ET DE SANTE.   ◊   
ACTIVITES

CULTURE: Célébration de l’Ebeb 2018 / LES "BODJEL" PRENNENT LE POUVOIR A ARMEBE

Ebeb, cérémonie de prise de pouvoir en pays adjoukrou de Dabou, a été célébrée ce samedi 23 décembre dans le village d’Armebé. Cérémonie au cours de laquelle la génération "Bodjel" a pris le pouvoir pour une durée de huit ans, à compter de ce jour. Pour cette occasion inoubliable, les hommes et les femmes du village d’Armebé, âgés de 65 ans et plus, étaient parés de leurs plus beaux habits, un uniforme de couleur jeune or et blanc. Cette cérémonie, d’une grande importance pour ces patriarches d’

Armebé,  prévoit  deux aspects : la prise et la gestion du pouvoir et la célébration de leur dernière fête de génération.
Cette célébration était parrainée par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, représenté par le ministre de la Culture et de la Francophonie, M. Maurice Bandama, avec comme invité spécial, le ministre Robert Beugré Mambé, gouverneur du District autonome d’Abidjan.


Pour cette célébration, le village d’Armebé a fait sa toilette et a refusé du monde venu du District d’Abidjan et d’ailleurs pour apporter son soutien aux Ebebou (Ceux qui fête l’Ebeb). Déjà, dès l’entrée du village, tous les patriarches sont assis en bordure de la rue principale comme pour se présenter aux arrivants.
Après, par une procession, ils ont regagné le lieu de la célébration, accueillis par la foule.
Une fois en place, la célébration de l’Ebeb  terminée, le ministre-gouverneur, "fils" d’Armebé, a remercié toute l’assistance et félicité es patriarches. Il en a profité pour saluer la célébration de la culture et la tradition adjoukrou.


Quant au représentant du parrain, il a fait une brève historique de la culture adjoukrou qui célèbre l’«alternance sans violence à la tête des villages ». Pour lui, cela fait la fierté de nos sociétés africaines. Enfin, il a promis de faire en sorte que l’Ebeb, soit inscrite dans l’histoire de la culture ivoirienne et aux patrimoines de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). A la fin de la cérémonie, plusieurs dons ont été faits aux nouveaux patriarches du village d’Armebé.


 
Alain Aristide LOHOURIGNON / Photo: Eric Ahoua
pitcou10@gmail.com  
 



22. Dec, 2018